Augmentation mammaire : L'intervention

L'Augmentation Mammaire par Prothèses et Implants est une intervention liée à la Chirurgie des Seins.

Chaque chirurgien adopte une technique qui lui est propre et qu'il adapte à chaque cas pour obtenir les meilleurs résultats. Toutefois, on peut retenir des principes de base communs :

Incisions cutanées

Il existe plusieurs " voies d'abord " possibles :

  • Voies aréolaires, avec incision dans le segment inférieur de la circonférence de l'aréole, ou ouverture horizontale contournant le mamelon par-dessous (1 et 2) ;
  • Voie axillaire, avec incision sous le bras, dans l'aisselle (3) ;
  • Voie sous-mammaire, avec incision placée dans le sillon situé sous le sein (4).

Le tracé de ces incisions correspond bien sûr à l'emplacement des futures cicatrices, qui seront donc dissimulées dans des zones de jonction ou des replis naturels.

Intervention augmentation mammaire

Mise en place des prothèses

En passant par les incisions, les implants peuvent alors être introduits vers la loge précédemment réalisée. Deux positionnements sont possibles :

  • Prémusculaire, où les prothèses sont placées directement derrière la glande, en avant des muscles pectoraux ;
  • Rétromusculaire, où les prothèses sont placées plus profondément, en arrière des muscles pectoraux.

Le choix entre ces deux emplacements, avec leurs avantages et inconvénients respectifs, aura été discuté avec votre chirurgien.

Gestes complémentaires

En cas de ptôse mammaire associée (seins tombants, aréoles basses), on a vu qu'il pouvait être souhaitable de réduire l'enveloppe cutanée du sein afin de le faire remonter ("mastopexie"). Cette résection de peau se traduira alors par des cicatrices plus importantes (autour de l'aréole ± verticale).

Drains et pansement

Un petit drain peut être mis en place en fonction des habitudes du chirurgien. C'est un dispositif destiné à évacuer le sang qui pourrait s'accumuler autour des prothèses.

En fonction du chirurgien, de la voie d'abord et de la nécessité éventuelle de gestes complémentaires associés, l'intervention peut durer une heure à deux heures trente.